Valorisation de la paternité à la Maison à petits pas

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve
 
Publié le 26 Janvier 2012
Steve Caron  
 
 

Devant le nombre croissant de pères assistant à ses activités, la Maison à petits pas a décidé d’ouvrir un volet mettant de l’avant la valorisation de la paternité.

La présence masculine est importante dans la vie d’un enfant, au même titre que celui de la mère, et de plus en plus de papas n’hésitent pas à prendre leur rôle très au sérieux.

Longtemps considéré comme un pourvoyeur, le rôle des pères a grandement évolué. Avec le retour des femmes sur le marché du travail, certains décident de demeurer à la maison pour prendre soin de leur enfant et assumer pleinement leurs responsabilités. Ils souhaitent passer le plus de temps possible avec leur enfant et prendre part activement à son éducation.

« Tous les jeudis soir, nous avons des papas qui se rencontrent pour discuter, écouter le hockey ou encore jouer à des jeux divers. Ils nous ont demandé d’organiser des activités spécialement pour eux et leurs enfants. Des rencontres papas-enfants.

« La demande a fait son chemin. C’est ainsi qu’est née l’idée de mettre en place un volet valorisation de la paternité », explique Sophie Pétri, coordonnatrice à la Maison à petits pas.

Le projet en est encore à ses premiers balbutiements, mais il est appelé à se développer au cours des prochains mois. L’objectif est de permettre aux pères et aux enfants de se retrouver et de pratiquer des activités communes.

Les papas auront aussi droit ponctuellement à des conférences et ateliers abordant différentes facettes de leur rôle auprès des enfants.

« Nous voulons sensibiliser les pères à la place importante qu’ils doivent occuper dans la vie de leur enfant », ajoute Mme Pétri.

La première activité du projet s’inscrivait d’ailleurs dans cette optique. Les pères et leurs enfants ont produit un calendrier regroupant des photos de leur famille et des témoignages de leurs rejetons sur ce que représente pour eux leur père.

Les jeunes ont pu s’exprimer librement et l’activité a donné droit à de beaux moments d’émotion.

Les témoignages livrés par les enfants s’articulaient tous autour de la présence dans leur vie de leur père, oncle ou encore grand-père. Les plus beaux moments vécus par les jeunes ne sont pas nécessairement rattachés à l’achat de cadeaux ou sorties à grand déploiement. Ils sont plus souvent constitués de petits événements quotidiens simples comme une partie de hockey dans la ruelle, un visionnement de film, un appel téléphonique, etc.

La Maison à petits pas est le second organisme du quartier Hochelaga-Maisonneuve à mettre en place un projet de valorisation de la paternité, après la Maison Oxygène.

« Deux ressources du quartier pour faire la promotion de la valorisation de la paternité ce n’est pas trop, souligne Carole Poirier, députée de Hochelaga-Maisonneuve. Les deux organismes oeuvrent dans des secteurs différents et ont chacun leur importance. Il s’agit d’un volet d’une mission générale qui va bien au-delà du projet. »

Présente au lancement des calendriers, Marjolaine Boutin-Sweet, députée de Hochelaga, abondait dans le même sens que sa collègue provinciale. Elle est d’avis qu’il y a encore du travail à faire pour faire la promotion de la valorisation de la paternité, bien que les mentalités aient changé.