Une femme en chimiothérapie est menacée d’expulsion

Le Devoir | Par Caroline Montpetit

L’Agence des services frontaliers du Canada a refusé d’accorder un sursis à l’expulsion d’une femme originaire du Mexique qui suit présentement une chimiothérapie à Montréal. Mme Evelia Castrejon Santoyo, arrivée en 2007, doit en effet quitter le Québec le 10 décembre prochain, alors qu’elle a reçu un traitement de chimiothérapie pour le cancer des ovaires lundi dernier et qu’un autre traitement est prévu pour le 19 décembre.

La députée fédérale d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, a demandé au ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, d’accorder un nouveau sursis à Evelia Castrejon Santoyo, pour qu’elle termine ses traitements au Canada. «Ses traitements se terminent en janvier», dit la députée, qui demande que Mme Santoyo prenne un peu de temps pour se remettre, avant de retourner dans son pays.

Accès aux traitements

Mme Santoyo est en effet prête à retourner dans son pays, mais pas dans les conditions où ça mettrait sa santé en jeu. En fait, le 30 octobre dernier, l’oncogynécologue de Mme Santoyo, Suzanne Fortin, avait écrit : «Dans le cas de l’expulsion de la patiente, je crains qu’elle ne puisse recevoir les soins [nécessaires] et que tous les efforts déployés pour sauver cette vie humaine soient vains.»

Or, le médecin des services frontaliers du Canada a pour sa part évalué que, deux mois après son opération, Mme Santoyo peut voyager et qu’elle peut obtenir des soins de santé au Mexique pour les suites du traitement.

Or, selon Marjolaine Boutin-Sweet, l’accès à des traitements pour Mme Santoyo au Mexique pourrait prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

«J’en appelle au ministre de l’Immigration de faire preuve d’empathie et d’humanité», a dit pour sa part Amir Khadir, député de Québec solidaire dans Mercier, qui soutient également la cause de Mme Santoyo.

Mme Boutin-Sweet a remis la demande de sursis au ministre Blaney.

Le cas de Mme Santoyo sera par ailleurs porté à l’attention de la Cour fédérale lundi.

 

Source: http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/394651/une-femme-en-chimiotherapie-est-menacee-d-expulsion