Un plus grand nombre de Canadiens se heurtent à des affiches «complet» lorsqu'ils veulent louer un logement, souligne-t-on dans un rapport de la FCM

 

OTTAWA - Un rapport dévoilé aujourd'hui par la Fédération canadienne des municipalités (FCM) sonne l'alarme au sujet de la pénurie de logements locatifs, qui menace la reprise économique du Canada.

«Nous devons renouveler les investissements dans le logement locatif pour protéger la reprise économique du Canada», a déclaré la présidente de la FCM Karen Leibovici. «Cette mesure créera de nouveaux emplois dans la construction, offrira aux Canadiens à court d'argent plus de choix de logements abordables et réduira les pressions sur le marché de l'accession à la propriété, où les prêts hypothécaires représentent 68 p. cent de la dette des ménages, qui continue de monter en flèche.»

Le rapport, intitulé Complet : tendances dans le logement locatif au Canada, révèle que la pénurie de logements locatifs disponibles s'accentue au moment même où un plus grand nombre de Canadiens n'ont plus les moyens d'accéder à la propriété. Ce rapport s'inscrit dans la série de rapports du Système de rapports sur la qualité de vie (SRQDV) de la FCM, qui mettent en lumière les tendances dans 27 municipalités et régions urbaines qui représentent plus de la moitié de la population du Canada et qui comprennent une bonne part des plus grands centres urbains et municipalités de banlieue du Canada.

Les données recueillies auprès de ces 27 collectivités urbaines et de banlieue montrent que les revenus des ménages ne parviennent pas à suivre le coût de l'accession à la propriété, qui depuis 2005 a augmenté trois fois plus vite que leurs revenus. En même temps, le nombre de logements locatifs a diminué et le coût des loyers dans les collectivités participantes au SRQDV a augmenté de plus de 20 p. cent depuis 2000.

Même si un tiers des Canadiens sont des locataires, moins de 10 p. cent des nouvelles mises en chantier dans les collectivités du SRQDV étaient destinées au marché locatif entre 2001 et 2010, alors que les logements locatifs existants étaient convertis en logements en copropriété ou laissés à l'abandon.

«Les gouvernements locaux font leur part pour préserver et accroître l'offre de logements locatifs et abordables, mais ils ne peuvent y parvenir sans aide. Le gouvernement fédéral doit collaborer avec les municipalités pour réduire les obstacles aux investissements dans le logement locatif et maintenir la reprise économique du Canada sur la bonne voie», a déclaré la présidente de la FCM, Karen Leibovici. «Le resserrement des règles hypothécaires n'est qu'une moitié de l'équation - à mesure que l'accession à la propriété ralentit, il faut remplacer les emplois perdus dans le domaine de la construction et offrir aux Canadiens d'autres endroits où ils peuvent vivre.»

Le rapport renforce les conclusions d'un rapport de janvier 2012 de la FCM, intitulé Le marché du logement et la relance économique du Canada, qui proposait un éventail d'incitatifs fiscaux fédéraux pour stimuler la construction de nouveaux logements locatifs et préserver le parc de logements locatifs existant.