UN DERNIER COUP D’OEIL DANS LE RÉTROVISEUR AVANT 2015 POUR MARJOLAINE BOUTIN-SWEET

MONTRÉAL — Le travail du Nouveau Parti démocratique pour le maintien de la livraison du courrier postal à domicile, pour de meilleurs services aux vétérans, en passant par des luttes contre le projet de port pétrolier à Cacouna et les coupures à Radio-Canada, l’année 2014 a été bien remplie pour la députée Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga).

La lutte contre la décision de Postes Canada de mettre fin à la livraison du courrier à domicile a beaucoup occupé les députés néo-démocrates en 2014. «Dans ma circonscription d’Hochelaga, mon équipe et moi avons frappé à des milliers de portes pour dénoncer ces compressions. Les gens sont très préoccupés par ce qui s’en vient, surtout les personnes à mobilité réduite et les aînés, a déclaré la députée.»

Au terme de sa tournée pancanadienne sur la situation du logement, la députée a également lancé au printemps sa campagne « Un toit, Un droit », qui réclame d’Ottawa le renouvellement du financement au logement social. Le retrait des subventions fédérales et le désengagement du gouvernement conservateur touchera plus de 620 000 logements et autant de familles à travers le Canada. «C’est inquiétant, injuste et lourd de conséquences pour de nombreuses familles à faible revenu. Dans Hochelaga, ce sont plus de 20 ensembles de logements sociaux qui verront la fin de leur financement fédéral d'ici 2018, a rappelé la députée.»

Pour Hochelaga

L’année 2014 a été bien occupée pour Madame Boutin-Sweet dans Hochelaga. Outre de nombreuses rencontres et visites aux quatre coins de la circonscription, avec diverses organisations et élu-e-s, la députée d’Hochelaga a été particulièrement active sur le terrain, pour aller à la rencontre des gens et les consulter sur divers enjeux fédéraux.

Deux célébrations de la citoyenneté ont été organisées, en juillet et en novembre, pour féliciter les nouveaux arrivants qui se sont établis dans la circonscription. «Les démarches d’immigration ne sont pas faciles à comprendre et demandent beaucoup de temps. Les délais pour traiter un dossier sont très longs et de plus en plus de personnes se tournent vers mon bureau afin d’obtenir des réponses du gouvernement, a souligné l’élue.»

Ses interventions ont notamment forcé la révision de plusieurs dossiers de citoyens menacés de déportation et contribué à régler des litiges en matière d’assurance-emploi, de prestations fiscales non versées, des crédits d’impôts non perçus.

Un programme clair

Le NPD a aussi proposé plusieurs politiques qu’il s’est engagé à mettre en place s’il est appelé à former le gouvernement en 2015.

Ainsi, le NPD va rétablir les 36 milliards de dollars en transferts fédéraux en matière de santé que les conservateurs ont coupés, réinstaurer un salaire minimum fédéral de 15$ de l’heure que les libéraux ont éliminé en 1996. Le NPD veut aussi créer un programme pancanadien de garderies à 15$ par jour, selon le modèle du Québec, avec un droit de retrait avec pleine compensation pour la province, qui a déjà investi des sommes considérables dans son programme.

«En 2015, j’entends bien continuer à travailler avec acharnement pour les gens d’Hochelaga et pour faire élire une équipe progressiste d’expérience, avec Thomas Mulcair à sa tête, prête à  remplacer le gouvernement usé de Stephen Harper lors des élections fédérales prévues en octobre», a indiqué Marjolaine Boutin-Sweet. 

-30-