TÉLÉ NUMÉRIQUE: LES CONSERVATEURS PRIVENT DES CITOYENS DE LEUR DROIT À L’INFORMATION

La députée Marjolaine Boutin-Sweet demande une action concrète pour aider les familles

 

OTTAWA – Les citoyens qui captaient la télé avec des «oreilles de lapin» sont laissés pour compte depuis le 1er septembre avec l’arrivée de la télé numérique, dénonce la députée d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet.

Même s’ils se sont procuré un convertisseur - payé de leur poche - pour continuer à écouter la télévision avec leur appareil analogique comme leur a demandé le gouvernement, plusieurs citoyens n’arrivent pas à capter les ondes de canaux généralistes comme Radio-Canada ou V. Il s’agit d’une situation préoccupante pour le droit à l’information, notamment chez les familles et les aînés moins nantis, dont plusieurs résidants de la circonscription d’Hochelaga.

«Est-ce que l’accès à la programmation de Radio-Canada ne sera maintenant disponible qu’aux familles ayant les moyens de s’abonner soit à un câblodistributeur ou à la télé par satellite?, questionne Mme Boutin-Sweet. Est-ce là la logique du gouvernement conservateur : pas d’argent, pas de Téléjournal?»

Le NPD demande des gestes concrets pour aider les familles à faire le passage à la télé numérique. Rappelons que le gouvernement américain avait mis en place un programme d’aide financière pour l’achat de convertisseurs, ce que le gouvernement conservateur a toujours refusé d’appliquer au Canada.

Pourtant, les ondes hertziennes libérées par la télé analogique pourront être revendues aux enchères à l’industrie des téléphones cellulaires, engendrant d’importantes entrées d’argent pour le gouvernement canadien. La dernière vente, en 2008, avait rapporté 4,2 milliards de dollars. Quelque 857 000 familles canadiennes qui ne sont pas abonnées à un service de câblodistribution sont directement touchées par cette transformation technologique.

 

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
David Patry, attaché de presse, Service au caucus du Québec 514-238-8240 ou david.patry@parl.gc.ca