Stephen Harper promet six milliards en infrastructures

Le Devoir | Marie Vastel

Stephen Harper enchaîne les annonces préélectorales. Cette fois-ci, ce sont près de six milliards de dollars qui ont été promis en infrastructures fédérales. De la poudre aux yeux, rétorque l'opposition, car si le gouvernement décaissait réellement autant de milliards, il retomberait en déficit.

" Comme vous le savez, le ministre des Finances a récemment annoncé que nous étions sur la bonne voie -- en fait, nous sommes en avance -- pour équilibrer le budget fédéral l'an prochain. Cela nous donne la flexibilité pour faire des investissements supplémentaires plus tôt que prévu dans une grande variété de projets fédéraux d'infrastructures nécessaires ", a fait valoir le premier ministre de passage à London, en Ontario. La majorité des 5,8 milliards de dollars annoncés lundi pour bâtir ou rénover des projets d'infrastructures fédéraux sera distribuée au cours des trois prochaines années. Une somme qui s'ajouterait aux 53 milliards du nouveau plan Chantiers Canada.

Écoles, parcs et aéroports

L'enveloppe servira à rénover des aéroports, les installations aux frontières canadiennes ou celles des Forces armées, de même que des centres comme celui du Conseil national de recherche de Montréal. Une part de 2,8 milliards sera consacrée à l'infrastructure liée au patrimoine, au tourisme ou aux parcs nationaux. Une autre enveloppe de 500 millions servira à rénover ou à construire des écoles dans les réserves autochtones -- une somme annoncée l'hiver dernier avec la réforme du système d'éducation des Premières Nations.

Recyclage

Les partis d'opposition ont accusé Stephen Harper de recycler de vieilles promesses.

" Ce n'est qu'un reformatage de vieilles nouvelles. C'est obligé. Sinon, le premier ministre vient d'annoncer un déficit ", a réagi le libéral Ralph Goodale. Les sommes annoncées seraient prévues selon lui dans les budgets actuels d'investissements de chaque ministère, puisque le gouvernement cite des projets d'infrastructures déjà existants. Les conservateurs ont simplement " tout regroupé ", a-t-il accusé.

La néodémocrate Marjolaine Boutin-Sweet a de son côté supposé que M. Harper récupère six milliards budgétés en 2013 -- mais devant être versés à compter de 2014-2015 -- pour aider les provinces et municipalités en vertu de programmes d'infrastructures existants. " Est-ce qu'on parle du même argent ? Ce ne sera pas la première fois. [...] Je ne vois pas d'où ça peut sortir ", a-t-elle répliqué.

Les conservateurs s'en sont tenus au communiqué de presse du bureau de Stephen Harper. Le site gouvernemental du premier ministre a diffusé l'annonce en direct, mais a cessé la transmission avant la période de questions des médias. Le ministre des Finances, Joe Oliver, n'a quant à lui pas répondu aux journalistes à son arrivée aux Communes.

 

Source : http://www.ledevoir.com/politique/canada/424855/stephen-harper-promet-six-milliards-en-infrastructures