Retrait fédéral de soutien au loyer pour les personnes à faible revenu - Les coopératives d'habitation du Montréal métropolitain saluent l'action de Mme Marjolaine Boutin-Sweet, porte-parole du Nouveau parti démocratique en matière de logement

MONTRÉAL - La Fédération des coopératives d'habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM) salue le lancement de la campagne « Un toit, un droit », par la porte-parole de l'opposition officielle du Nouveau parti démocratique (NPD). La Fédération est heureuse de constater que des partis politiques fédéraux mesurent la gravité de la situation que vivent un grand nombre de Canadiens pour se loger, dont des femmes âgées, des familles et des personnes handicapées.

« Dans les cas les plus drastiques, le retrait du fédéral forcera les ménages de nos coopératives membres à consacrer jusqu'à 90% de leur revenu pour se loger. Or, il est impossible de se nourrir, de se vêtir et de répondre à ses besoins de base avec uniquement 10% d'un faible revenu. La Fédération et plusieurs acteurs du mouvement de l'habitation communautaire pressent  les partis d'opposition de prendre clairement position sur cet enjeu dans leur plateforme électorale de 2015 », explique Francine Néméh, directrice générale de la FECHIMM.

Le gouvernement fédéral apporte un soutien depuis plus de 30 ans à des milliers de personnes et familles dans le besoin. Le désengagement du gouvernement fédéral s'accentuera tout particulièrement entre 2015 et 2020, où près de la moitié des ménages habitant les logements coopératifs québécois perdront leur subvention.

Une ouverture des libéraux, une insensibilité des conservateurs

La Fédération salue également la position du Parti libéral du Canada (PLC) exprimée en décembre 2013 dans le rapport «Le futur que nous voulons » du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, ainsi que le 8 août 2013 par l'intermédiaire de son défenseur libéral en matière de coopératives, M. Mauril Bélanger. Elle demande cependant des engagements électoraux clairs pour 2015. « La Fédération croit qu'il faut être clair avec un enjeu aussi urgent et grave. Si on veut maintenir le soutien aux couches sociales vulnérables du Canada, si on veut maintenir le soutien au loyer du fédéral alloué par les conventions, il faut que cela soit écrit noir sur blanc dans les plateformes électorales de 2015 », demande Mme Néméh. Comme elle l'a fait lors du dernier budget fédéral, la Fédération dénonce l'insensibilité actuelle du Parti conservateur sur cet enjeu.

Plus grande fédération régionale de coopératives d'habitation au Québec, la FECHIMM regroupe plus de 460 coopératives et représente au‐delà de 11 000 ménages coopérants à Montréal, Laval et dans les Basses-Laurentides.

 

Source : Fédération des coopératives d'habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM), http://cnw.ca/UgNIg