Question posée le 14 novembre 2011 concernant les plaintes de harcèlement sexuel à la GRC

Mme Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga, NPD): Monsieur le Président, les histoires comme celle de Catherine Galliford, une caporale de la GRC en Colombie-Britannique, victime de harcèlement sexuel au travail pendant 20 ans, se multiplient. Tolérance zéro?

Depuis quatre ans, la caporale Galliford est en arrêt de travail par suite du harcèlement qu'elle a subi.

Le gouvernement va-t-il s'engager à mettre en avant toutes les ressources nécessaires pour venir en aide à la caporale Galliford et aux victimes de harcèlement sexuel au travail?

L'hon. Vic Toews (ministre de la Sécurité publique, PCC): Monsieur le Président, je suis très préoccupé par ces rapports très troublants. Nous nous attendons à ce que tous les membres de la GRC s'acquittent de leurs tâches avec intégrité et professionnalisme. Le gouvernement tient à offrir à toutes les femmes qui font partie de la GRC un milieu de travail sans harcèlement sexuel. Je soulèverai la question très bientôt avec le nouveau commissaire.