Question posée à la Chambre des communes le 8 juin 2011 concernant une famille d'Hochelaga menacée d'extradition

Mme Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga, NPD): Monsieur le Président, une famille de ma circonscription est menacée d'expulsion dans une semaine si le ministre de l'Immigration n'intervient pas. Voilà quatre ans que les membres de la famille Castillo Olivares, famille d'origine mexicaine, ont fui leur pays, où ils ont été victimes de violence et même de menaces de mort. Ils ont trois enfants très bien intégrés ici, et les deux parents travaillent.

Vu l'urgence, pourquoi le ministre refuse-t-il d'utiliser son pouvoir discrétionnaire pour leur permettre de rester au pays?

L'hon. Jason Kenney (ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, PCC): Monsieur le Président, je félicite l'honorable députée de son élection.

En vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, le ministre ne peut pas faire de commentaires sur des cas particuliers. Cela étant dit, notre processus pour les demandeurs d'asile est très juste et comporte plusieurs niveaux d'appel, y compris l'accès aux demandes de résidence permanente pour motifs humanitaires. J'imagine que cette famille est passée par toutes ces procédures, mais notre système doit traiter tous les cas de façon juste, et c'est ce que nous faisons.