Question posée à la Chambre des communes le 7 octobre 2011 au sujet des régimes de pensions

Mme Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga, NPD):Monsieur le Président, la vérité, c'est que les valeurs mobilières ont chuté de 12 p. 100 au cours du dernier trimestre. Les régimes de pension privés en ont beaucoup souffert. Nous savons que, dans le cas des régimes de pension agréés collectifs, rien n’est prévu pour protéger les Canadiens quand le marché des valeurs périclite.

Nous avons besoin d’un meilleur régime de pension public. Les Canadiens et les dirigeants de toutes les provinces réclament une sécurité financière de base pour les Canadiens retraités. Le Régime de pensions du Canada pourrait répondre à cette condition s’il générait des rendements meilleurs et plus stables.

Le gouvernement cessera-t-il de jouer aux dés l’avenir des Canadiens, et améliorera-t-il le RPC?

Mme Shelly Glover (secrétaire parlementaire du ministre des Finances, PCC): Monsieur le Président, les gouvernements provinciaux et nous-mêmes examinons actuellement des changements possibles au RPC, mais je fais remarquer que beaucoup de provinces partagent les préoccupations des petits entrepreneurs, entre autres, quant aux répercussions d’une augmentation des coûts pendant que la reprise mondiale est encore fragile.

Je veux rapporter les propos tenus par Catherine Swift, présidente et chef de la direction de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, pendant la campagne électorale à propos de la suggestion du NPD de doubler le RPC. Elle a dit:

« D'après ce que nous avons pu comprendre, cela signifierait probablement une hausse d'environ 60 à 70 p. 100 des cotisations. »

C’était très, très inquiétant. Par conséquent, tout allégement fiscal proposé dans le programme du NPD est tout simplement annulé par la façon dont on pigerait…