NOUVELLES PREUVES DE MANIPULATIONS DE LA CAISSE OCCULTE À DES FINS POLITIQUES

Tony Clement a redirigé le travail vers son bureau de circonscription pour échapper aux vérifications

 

OTTAWA – De nouveaux documents révèlent que Tony Clement a utilisé de l’argent du fonds d’infrastructure du G8 pour créer une caisse occulte personnelle de 50 millions de dollars et contourner les exigences normales de transparence et de reddition de comptes. Ces nouvelles preuves obtenues par l’équipe du NPD auprès de municipalités de la région de Muskoka contredisent  la version des faits que les représentants du gouvernement ont présentée au vérificateur général.

 

Le porte-parole du NPD en matière d’éthique, Charlie Angus, a indiqué que les nouveaux documents soulèvent l’importante question à savoir si les conservateurs ont intentionnellement dissimulé certaines informations afin de cacher au vérificateur général la véritable étendue de la caisse occulte de Muskoka.

 

« Ça sent la magouille à plein nez. Même au plus fort du scandale des commandites, les Canadiens savaient qu’ils pouvaient compter sur le vérificateur général pour faire la lumière sur les dépenses », a déclaré M. Angus. Pourquoi est-ce que les conservateurs n’ont pas dit au vérificateur général qu’ils avaient créé un système parallèle privé en dehors des mécanismes d’imputabilité habituels de la bureaucratie? Les empruntes de Tony Clement sont partout sur ce dossier. »

 

Les documents révèlent l’étendue du plan élaboré par Tony Clement pour mettre sur pied son propre système de financement et redistribuer 50 millions de dollars. Les projets financés étaient d’abord choisis par un petit groupe de maires lors de rencontres présidées par Clement. Ce groupe établissait ses propres critères de sélection des projets, identifiait les projets à être soumis pour approbation, puis les approuvait sans discussion. Et en plus, Tony Clement a utilisé son propre bureau de circonscription pour traiter les nouvelles propositions de projets.

 

« Le vérificateur n’a pas été capable de trouver des traces écrites de ces transactions, parce qu’on ne lui a pas dit que ces documents se trouvaient au bureau de circonscription de Tony Clement. On a dit au vérificateur général que les fonctionnaires fédéraux n’étaient pas au courant de la façon dont l’argent a été dépensé. Et pourtant, les nouveaux documents montrent que des hauts fonctionnaires ont participé à des rencontres privées avec Tony Clement pour discuter de la façon dont l’argent allait être distribué. Où est l’imputabilité dans toute cette histoire? »

 

M. Angus a déploré le fait que Tony Clement a brisé toutes les règles possibles concernant le fonds d’infrastructure du G8. Il a déclaré que les Canadiens étaient en droit de demander des explications. Depuis le printemps 2010, le NPD demande plus de transparence concernant le déroulement des sommets du G8 / G20.

 

« Le scandale des commandites des libéraux ne nous a-t-il rien enseigné? Les Canadiens méritent mieux. Malheureusement, il semble que les conservateurs n’ont pas su tirer les bonnes leçons du scandale des commandites. Ils s’efforcent simplement de ne pas être pris sur le fait, plutôt que de s’assurer qu’une telle situation ne se répète pas. »

 

- 30 -