Montréal 1976 : je me souviens des Olympiques

Il y a 40 ans, les yeux du monde se tournaient vers Montréal, qui accueillait la XXIe Olympiade de l'ère moderne.

Le 17 juillet 1976, les athlètes Sandra Henderson et Stéphane Préfontaine allumaient la vasque olympique de Montréal, marquant ainsi l’ouverture des Jeux. Sa flamme brillera durant les 14 jours de compétitions, où 6084 athlètes en provenance de 94 nations feront vivre des émotions fortes aux millions de spectateurs d'ici et d'ailleurs.

Cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de 1976

Photo : Gracieuseté Parc olympique de Montréal

Au-delà de la polémique sur les coûts de construction vertigineux des installations et malgré le boycott de 22 pays africains, les Jeux olympiques de 1976 représentent un exploit, tant sur le plan sportif, architectural et organisationnel. Jusqu'au 30 septembre, trois expositions racontent d'ailleurs cette histoire. C'est à voir!

Souvenirs de 1976 // Parc olympique de Montréal

Les Bâtisseurs des Jeux olympiques de Montréal // Maison de la culture Maisonneuve 

Le Parc olympique, une architecture à célébrer // Musée Dufresne-Nincheri

À l'époque des Jeux, j’avais 20 ans. Je me souviendrai toujours de la petite Nadia Comaneci, cette gymnaste incroyable malgré son jeune âge qui, pour la toute première fois de l'histoire olympique, avait obtenu une note parfaite de 10.0! Même le tableau indicateur n'avait pas pu afficher son score correctement. Je me rappelle avoir eu la chair de poule en la regardant.

Les Jeux olympiques ont laissé un héritage important à Montréal : le stade est un symbole incontournable de la ville à l’étranger, les installations sportives continuent de permettre à de nouvelles générations d’athlètes de s’entraîner et de remporter des médailles, et le Parc olympique accueille chaque année des centaines de milliers de personnes qui profitent de ces grands espaces en participant à toutes sortes d'activités.

Aujourd’hui, soulignons le 40e anniversaire des Jeux de Montréal, remercions ceux et celles qui en ont fait une réussite et célébrons une histoire qui continue de s’écrire.

 

Marjolaine Boutin-Sweet, députée

Hochelaga