MARJOLAINE BOUTIN-SWEET FERA DE LA LUTTE CONTRE LA RÉFORME DE L’ASSURANCE-EMPLOI UNE PRIORITÉ

MONTRÉAL— Alors que débute à Ottawa la nouvelle session de la Chambre des communes, la députée Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) compte bien s’attaquer à la réforme de l’assurance-emploi. Elle partage ainsi l’inquiétude des citoyens du quartier face à cette attaque brutale des droits des travailleurs et travailleuses.

« Dans Hochelaga, le travail saisonnier est bien présent. Par exemple, ce sont les femmes qui œuvrent dans les cafétérias des écoles de nos enfants ou encore les chauffeurs d’autobus scolaires qui verront leurs conditions de vie se détériorer injustement», déplore Mme Boutin-Sweet.

Un problème de fond

Les conservateurs, au pouvoir depuis sept ans, sont incapables de relancer durablement l’économie canadienne, selon Mme Boutin-Sweet. Les néo-démocrates se préparent donc à prendre le relais. «Le premier ministre Harper ne sait pas créer des emplois et gérer les fonds publics convenablement, dit-elle. Le temps est venu de le remplacer par une équipe compétente, équilibrée et à l’écoute de ses concitoyens.»

Du côté de l’environnement, le bilan des conservateurs n’est pas plus reluisant. L’abolition des protections environnementales protégeant les lacs et rivières du Canada telle qu’imposée par le projet de loi C-45 est un exemple flagrant de ce triste constat. «Ils préfèrent faire passer les intérêts des grandes entreprises pétrolières avant ceux des citoyens, déplore Mme Boutin-Sweet. On n’oubliera pas que les conservateurs ont renié Kyoto.»

Les scandales éthiques des derniers mois, comme le fiasco des F-35, ont aussi soulevé plusieurs questions quant à la capacité de M. Harper à bien gouverner le pays. «Il a fait fi de tous les avertissements dans ce dossier, se désole Mme Boutin-Sweet. Heureusement que le NPD était là pour les ramener à l’ordre.»

Rappelons enfin que le gouvernement conservateur est responsable du plus grand déficit de l’histoire du Canada. Il a également repoussé de deux ans l’âge d’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse, en plus de procéder à cette réforme dévastatrice de l’assurance-emploi.

«Mes collègues néo-démocrates et moi continuerons d’offrir une option crédible aux Canadiens, conclut Marjolaine Boutin-Sweet. En 2015, nous serons fins prêts à remplacer ce gouvernement usé.» 

-30-