MARJOLAINE BOUTIN-SWEET DÉVOILE DES PROPOSITIONS POUR OUVRIR UNE FENÊTRE SUR LE FLEUVE

MONTRÉAL — À la suite d’une rencontre avec Sylvie Vachon, la PDG de l’Administration portuaire de Montréal, Marjolaine Boutin-Sweet, députée fédérale d’Hochelaga, rend publiques ses propositions afin de redéfinir la relation entre le port et les communautés de l’est de la métropole.

« Dans les derniers mois, mon équipe a recensé les meilleures pratiques dans le monde afin de produire des propositions propres à la situation de l’est de Montréal », a déclaré Marjolaine Boutin-Sweet. « Mon rôle se veut celui d’intermédiaire entre le port et les citoyens que je représente, pour que l’un et l’autre puissent évoluer de façon positive et que les pratiques de bon voisinage s’améliorent. Je sens très bien la volonté de l’Administration portuaire de Montréal à aller dans ce sens. Leurs nombreux projets autour de la jetée Alexandra en sont la preuve. Nous espérons poursuivre le dialogue autour de nos propositions avec l’APM, tous les gouvernements et les citoyens dans les prochains mois.»

Les propositions de la députée s’articulent autour de trois axes, soit la réduction des nuisances, le développement d’une zone tampon institutionnelle et l’accès au fleuve pour le public. Elle propose notamment l’implantation de la technologie des sonneries à larges bandes afin de réduire les nuisances sonores, le verdissement des terrains en bordure de la rue Notre-Dame afin de lutter contre les îlots de chaleur et l’utilisation d’une clôture architecturale pour améliorer l’esthétisme de la zone portuaire. La députée propose également la création d’un centre voué aux affaires maritimes, alliant des vocations muséales et éducatives, afin de favoriser le développement d’une culture portuaire dans la population. Finalement, elle identifie deux nouveaux secteurs d’accès au fleuve et propose la création d’une navette fluviale qui relierait la plage de l’Est, le Parc de la promenade Bellerive, Hochelaga-Maisonneuve et le Vieux-Port.

La conseillère municipale de Maisonneuve—Longue-Pointe, Laurence Lavigne-Lalonde, appuie les propositions de sa collègue fédérale. « Je suis heureuse de recevoir des idées concrètes qui permettront directement d’améliorer la qualité de vie des résidents et de revaloriser une partie de notre territoire trop longtemps négligée et je considère que la ville est un acteur clé dans leurs réalisations », affirme l’élue municipale.

« Je reconnais que ces propositions sont audacieuses, mais chacune d’entre elles est solidement ancrée dans les bonnes pratiques prônées par la littérature scientifique et a été mise en place dans des ports similaires à celui de Montréal. Évidemment, ces propositions sont faites du point de vue d’un acteur externe. Elles ne s’adressent pas uniquement au Port de Montréal, mais aussi à tous les autres paliers de gouvernement », explique Marjolaine Boutin-Sweet. « Il faut régler les problèmes de nuisances pour enfin voir le port comme un atout et profiter de sa présence pour faire rayonner le fleuve et le caractère insulaire de Montréal. »

La recherche est disponible à l’adresse suivante : marjolaineboutinsweet.npd.ca/fleuve.

– 30 –