MARJOLAINE BOUTIN-SWEET DÉPLORE LA FERMETURE DE LA BISCUITERIE MONDELEZ À MONTRÉAL

La fermeture de l’usine située dans Hochelaga entraînera la perte de 454 emplois d’ici décembre 2017

MONTRÉAL — C’est avec désolation que la députée d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, a accueilli la décision de la multinationale Mondelez de fermer la biscuiterie bien connue de la rue Viau. La députée néo-démocrate partage la stupéfaction des employé-e-s de la biscuiterie et leurs familles.

« C’est une tragédie. Le choc est énorme pour les employé-e-s de l’usine, dont plusieurs y travaillaient depuis plus de 20 ans. À l’approche des fêtes, c’est un coup dur pour 454 familles », s’attriste Mme Boutin-Sweet.

L’usine, qui fabriquait les fameux biscuits Oreo depuis 1956, a annoncé la mauvaise nouvelle à ses employé-e-s en fin de journée hier. La compagnie a indiqué que les départs se feraient de manière graduelle au cours de l’année 2017. La production sera quant à elle déplacée dans les cinq autres usines situées en Ontario, sans toutefois créer de nouveaux emplois. La députée s’interroge sur cette réorganisation des activités de l’entreprise, qui se fait au détriment d’emplois de qualité.

« On perd non seulement des emplois bien rémunérés dans le quartier, un acteur important de l’industrie agroalimentaire de l’est de Montréal, mais aussi un partenaire important de la communauté. Les employés de la biscuiterie s’impliquaient depuis plusieurs années dans les activités du quartier, notamment le magasin-partage Hochelaga-Maisonneuve », souligne Mme Boutin-Sweet.

Le syndicat et la direction de la compagnie se sont entendus pour discuter dans les prochaines semaines des indemnités de licenciement à la fermeture de l’usine.

« C’est un moindre mal dans les circonstances, mais nous entendons rencontrer Mondelez pour discuter de la situation », ajoute la députée. 

– 30 –