MARJOLAINE BOUTIN-SWEET DEMANDE AUX CONSERVATEURS DE PROTÉGER LES RETRAITES DES TRAVAILLEURS DE MABE

MONTRÉAL – La députée néo-démocrate Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) appuie les revendications des quelque 200 anciens employés de l’usine d’électroménagers Mabe, qui se sont rassemblés lundi dernier pour manifester leur mécontentement à la suite de l’annonce de la faillite l’entreprise, en août dernier.

«Je suis solidaire des ex-employés de l’usine, qui doivent se battre aujourd’hui pour conserver l’intégralité de leur fonds de retraite, a déclaré la députée. Le gouvernement fédéral a une responsabilité dans ce dossier. Mais en ce moment, les prestations de retraite des travailleurs ne sont pas protégées lors de la faillite d’une entreprise», s’est-elle indignée.

En plus de 60 ans d’activité, l’usine a été un important employeur de l’est de Montréal. En 2012, elle a annoncé le transfert graduel de sa production aux États-Unis et au Mexique, laissant plus de 700 travailleurs sans emploi. Mabe a définitivement fermé ses portes en juin dernier, en promettant de protéger le fonds de retraite des employés, mais elle a déclaré faillite deux mois plus tard.

«Depuis l’annonce de la faillite, en plus de perdre leur assurance collective, les employés ont vu leurs prestations de retraite amputées de 22%, ce qui équivaut à 35 millions de dollars, a affirmé Mme Boutin-Sweet. Si les conservateurs ne sont pas capables de garder ces bons emplois ici, il me semble qu’ils pourraient au moins agir et protéger les économies des travailleurs en cas de faillite! »

Rappelons que le NPD avait proposé le projet de loi C-331 qui ferait en sorte que les fonds de retraites des travailleurs soient considérés comme des créanciers prioritaires dans le cas d’une faillite.

– 30 –