Déclaration sur le manque de transparence du gouvernement

Monsieur le Président, c'est officiel, le gouvernement conservateur a arrêté de prétendre qu'il est ouvert et transparent et le Bureau du premier ministre est plus que jamais déterminé à bâillonner tous ceux qui osent s'opposer.

Ils ont muselé les banquettes arrière de cette Chambre.

Le gouvernement souhaiterait maintenant que les rencontres de comités se tiennent à huis clos.

Rappelons-nous qu'en 1995, c'est ce premier ministre, décriant les sessions à huis clos, qui affirmait: « Je crois qu'il est dans le meilleur intérêt du public que l'information soit disponible. Cela aura un impact sur qui sera élu, et sur la qualité du gouvernement. » 

Il avait raison. Ça a bel et bien un impact sur la qualité du gouvernement.

Du lobbying illégal, 50 millions de dollars pour une caisse occulte, l'utilisation de ressources militaires comme taxi personnel: les Canadiens le voient bien, mais les ministres demeurent de glace.

En 1995, ce premier ministre est venu à Ottawa pour changer les choses, mais c'est Ottawa qui l'a changé.