LOGEMENTS SOCIAUX : LES CONSERVATEURS DOIVENT PRENDRE LEURS RESPONSABILITÉS

En choisissant de ne pas renouveler les subventions,  les conservateurs laissent les Canadiens vulnérables à eux-mêmes

OTTAWA – À la veille de la première heure de débat sur le projet de loi C-400 sur le logement, la porte-parole du NPD en matière de logement, Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga), ainsi que l’instigatrice du projet de loi, Marie-Claude Morin (Saint-Hyacinthe – Bagot), joignent leurs voix à celles de nombreux groupes et associations qui réclament une aide urgente du gouvernement fédéral pour le financement de logements sociaux.

« Le Canada est le seul pays du G8 à ne pas avoir de stratégie nationale sur le logement. En 2009, Stephen Harper s’est engagé devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à travailler plus efficacement avec les provinces et les territoires afin de s’assurer que tous les Canadiens aient accès à un logement convenable. Il est temps de faire honneur à cette promesse et c’est exactement ce que notre projet de loi permettra d’accomplir », a déclaré Mme Morin.

Le projet de loi C-400 vise à offrir à tous les Canadiens un logement sûr, adéquat, accessible et abordable. Mme Boutin-Sweet a par ailleurs amorcé une tournée sur le logement cet automne afin de consulter la population sur le sujet et d’élaborer la stratégie pancanadienne du NPD en la matière.

« Le désengagement du gouvernement fédéral devant ses responsabilités en matière de logement social est flagrant et croissant. Les provinces sont à bout de ressources. Le manque de logements sociaux et leur dégradation en raison du manque de financement sont à un niveau critique et 1,5 million de ménages n’ont pas accès à un toit. Il est plus que temps de les aider », indique par ailleurs Mme Boutin-Sweet.

– 30 –