LOGEMENT: MARJOLAINE BOUTIN-SWEET PRESSE LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL D’ÉCOUTER LES MUNICIPALITÉS

Un rapport de la Fédération canadienne des municipalités exprime des inquiétudes par rapport à la pénurie de logements abordables au pays

OTTAWA — Réagissant à un rapport de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) qui soulève des inquiétudes quant à la pénurie de logements locatifs abordables au pays, le NPD invite le gouvernement fédéral à s’engager dès maintenant pour pallier au problème.

«Le NPD se rallie aux conclusions du rapport de la FCM, indique Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga), porte-parole de l’opposition en matière de logement. Il y a urgence d’agir : si le gouvernement ne fait rien, encore plus de personnes se retrouveront à la rue ou alloueront une portion de plus en plus importante de leur  budget pour se loger.»

Le rapport, publié aujourd’hui, montre qu’une pénurie de logements locatifs abordables fait rage actuellement au pays et souligne que la situation risque de s’aggraver si le gouvernement n’agit pas rapidement. Ce constat est d’ailleurs corroboré dans le dernier rapport sur le marché locatif de la SCHL, qui indique que le taux d’inoccupation moyen est passé de 2,5% à 2,3%. Devant ces faits, le NPD propose deux mesures pour améliorer la situation : offrir des incitatifs à la construction de logements locatifs privés via les outils de la SCHL et exiger un réengagement du gouvernement fédéral dans la construction de nouveaux logements sociaux partout à travers le Canada.

Rappelons d’ailleurs qu’en mai dernier, la Chambre des communes a adopté à l’unanimité une motion du néo-démocrate Réjean Genest (Shefford) demandant au gouvernement de respecter ses engagements internationaux en matière de logement, d’appuyer les efforts des municipalités pour lutter contre l’itinérance et d’adopter des mesures pour accroître le parc de logements locatifs abordables.

Par ailleurs, Mme Boutin-Sweet rappelle que rien n’a encore été fait pour pallier la fin des ententes à long terme pour le logement social entre le fédéral, les provinces et les municipalités canadiennes. «Ces ententes permettent aux locataires de ne pas consacrer plus de 25% de leurs revenus au paiement de leur loyer. Il faudrait donc que le gouvernement s’engage dès maintenant à les reconduire au plus vite», conclut-elle.

«Dans un pays comme le nôtre, chaque concitoyen et concitoyenne devrait pouvoir se loger convenablement et à un prix décent, ajoute le député Mike Sullivan (York South‒Weston), porte-parole adjoint en matière de logement. Les solutions sont déjà connues: au gouvernement de les mettre en oeuvre.»

-30-

 Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

David Patry, attaché de presse, Service au caucus du Québec 514-238-8240 ou david.patry@parl.gc.ca