LES CONSERVATEURS DOIVENT AGIR POUR PROTÉGER LE FRANÇAIS

Les conservateurs doivent poser un geste concret pour la protection du français et appuyer le projet de loi du NPD

OTTAWA – Le député néo-démocrate Robert Aubin (Trois-Rivières) enjoint les conservateurs à poser un geste concret pour la protection du français en appuyant son projet de loi sur la langue de travail dans les entreprises québécoises de compétence fédérale, qui sera soumis aux voix ce soir.

« Trois mois après avoir annoncé la formation d’un comité pour étudier le sujet, le gouvernement n’a toujours pas bougé, a souligné M. Aubin. À l’inverse, nous avons un projet de loi équilibré qui propose une solution concrète pour protéger la langue française au Québec tout en favorisant le rapprochement plutôt que la confrontation », a-t-il ajouté.

« Le gouvernement doit donner un sens à la reconnaissance de la nation québécoise, a ajouté M. Aubin. Le temps n’est plus aux belles paroles, mais à l’action. Les conservateurs ont une occasion en or de promouvoir l’utilisation du français dans les lieux de travail de compétence fédérale au Québec. S’ils ne le font pas, c’est que cela n’a pas d’importance à leurs yeux », a-t-il conclu.

Le projet de loi C-315 vise notamment à obliger les entreprises visées (banques, entreprises de transport aérien, etc.) à s’assurer que leurs travailleurs puissent exercer leurs fonctions et recevoir des communications internes en français.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Youssef Amane, attaché de presse, 613-222-6993 ou Youssef.Amane@parl.gc.ca