LES COMPRESSIONS DANS LES SERVICES FRONTALIERS CAUSERONT DU TORT AUX VOYAGEURS ET AUX ENTREPRISES

Les Canadiens paieront un prix élevé pour les décisions irréfléchies desconservateurs
OTTAWA – Le porte-parole du NPD en matière de commerce international, Brian Masse (Windsor-Ouest), a vivement critiqué la décision des conservateurs de mettre la hache dans les services de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). À son avis, le gouvernement nuira aux entreprises en plus de mettre en péril la sécurité des Canadiens.
À cause du dernier budget, l’ASFC doit effectuer des compressions de 143,4 millions $ dans son budget actuel de 3 milliards $.
« En supprimant des emplois de manière aussi irréfléchie, les conservateurs s'organisent pour faire perdre de l’argent aux Canadiens, a déclaré M. Masse. S’il y a moins d’agents des services frontaliers, les temps d'attentes seront plus longs et les entreprises en paieront le prix, particulièrement celles dont les camions se retrouveront coincés à l’étape du dédouanement. »
M. Masse a en outre souligné que la mauvaise gestion des conservateurs aurait pour effet de compromettre la sécurité publique.
« S’il y a moins d’agents, le risque que des armes et des stupéfiants traversent la frontière augmentera», a-t-il insisté.
« Ces compressions coûteront très cher aux Canadiens en termes d’efficacité, de sécurité publique et d’emplois. Cela n’a aucun sens. Le gouvernement complique non seulement la tâche aux voyageurs et aux entreprises canadiennes, mais il risque aussi de perdre beaucoup plus d’argent qu’il en gagnera. »
-30-
Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Allison Gifford, attachée de presse, 613-222-2035ou Allison.Gifford@parl.gc.ca