LES COMPRESSIONS À L’AGENCE D’INSPECTION DES ALIMENTS SONT IRRESPONSABLES

La diminution du nombre d’inspecteurs augmentera la vulnérabilité du Canada à une autre crise des aliments contaminés
OTTAWA – Les néo-démocrates sont révoltés de la décision des conservateurs de supprimer 100 postes d’inspecteurs à l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Ces inspecteurs ont été embauchés à la suite de la terrible crise de la listériose de 2008. Ils accomplissent un travail essentiel afin d’assurer la sécurité des consommateurs canadiens.
En tout, ce sont 308 emplois qui seront perdus à l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
« Les conservateurs préfèrent financer leurs priorités rétrogrades plutôt que protéger la sécurité des Canadiens et d’accroître leur confiance en l’industrie alimentaire, a déclaré Malcolm Allen, porte-parole du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire. Ces compressions mettent la vie des Canadiens à risque. Nous pourrions nous retrouver avec autre crise de la listériose sur les bras. Des Canadiens pourraient tomber malades et même mourir. »
Ces compressions auront pour effet de ramener le nombre d’inspecteurs des aliments à son niveau d’avant 2008, réduisant ainsi les contrôles dans le processus d’inspection des aliments. Or, il a été prouvé qu’un nombre réduit d’inspecteurs accroissait les risques pour les Canadiens.
Les Canadiens ne devraient pas avoir à se demander si les aliments qu’ils achètent tous les jours sont sécuritaires ou non. C’est le rôle de l’Agence canadienne des aliments d’assurer la protection des Canadiens et de leur famille. 
Les néo-démocrates demandent aux conservateurs de revenir sur leur décision d’effectuer ces compressions afin que les consommateurs canadiens puissent avoir l’assurance que les aliments qu’ils achètent sont propres à la consommation.
-30-
Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Jesse Brady, attaché de presse, 613-720-6400 ou Jesse.Brady@parl.gc.ca