LES CHANGEMENTS À L’ASSURANCE-EMPLOI DOIVENT ÊTRE SCRUTÉS À LA LOUPE, SELON LE NPD

OTTAWA – Alors que des Canadiens à travers le pays doivent maintenant se soumettre à de nouvelles règles relativement à l’assurance-emploi, les néo-démocrates demandent au Comité des ressources humaines de se pencher sur la question, afin de s’assurer que les nouvelles règles ne pénaliseront pas les Canadiens.
« Les préoccupations sont nombreuses quant aux répercussions qu’auront les changements apportés à l’assurance-emploi, pas seulement pour les travailleurs, mais également pour les économies locales et les communautés qui peinent encore à se remettre de la dernière récession », a déclaré la porte-parole en matière d’assurance-emploi, Anne-Marie Day (Charlesbourg—Haute-Saint-Charles).
La motion, qui sera débattue aujourd’hui, demande qu’une étude soit menée sur les répercussions qu’auront les changements apportés à l’assurance-emploi pour les industries et les travailleurs saisonniers, la force de travail locale, les salaires et les communautés. En outre, l’étude chercherait à savoir si ces changements s’attaqueront au chômage dans les communautés rurales ou si cela mènera à un exode de la population.
« Les conservateurs ont introduit ces changements à l’assurance-emploi sans avoir adéquatement consulté les travailleurs et les communautés, a ajouté Ryan Cleary (St. John’s-Sud—Mount Pearl), qui a introduit la motion. Ces changements ont des répercussions sur les travailleurs et les familles dans ma circonscription et à travers le pays. Je crois que nous leur devons bien de nous assurer que l’assurance-emploi travaille dans leur intérêt et c’est ce que cette étude fera. »
– 30 –