LE NPD VEUT FAIRE TOUTE LA LUMIÈRE SUR LE COMITÉ FANTÔME DE PARADIS SUR LE FRANÇAIS

Le ministre n’a jamais annoncé la création du comité, qui y siégerait et quel serait son mandat

OTTAWA — Le NPD est décidé à faire toute la lumière sur les circonstances entourant le dépôt par le ministre Christian Paradis d’un rapport sur le français dans les entreprises fédérales au Québec. Rapport pondu par un comité dont la création n’a jamais été annoncée et dont le mandat n’a pas été révélé.

La motion du NPD sera déposée devant le comité Ressources humaines, développement des compétences, développement social et condition des personnes handicapées (HUMA) par la députée d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet.

La motion se lit comme suit: “Que le Comité étudie le rapport La langue de travail dans les entreprises privées de compétence fédérale au Québec non assujetties à la Loi sur les langues officielles publié par le gouvernement du Canada le 8 mars 2013 d’ici le 31 mai 2013.”

Rappelons que le NPD a réclamé pendant des mois les éléments essentiels du comité consultatif sur la langue française promis en grandes pompes par le gouvernement conservateur en réaction au projet de loi du député Robert Aubin (Trois-Rivières).

«Encore une fois, les conservateurs n’ont pas fait preuve de transparence. Ils ont travaillé dans le plus grand secret et il est temps de savoir ce qu’a manigancé Christian Paradis. Cette étude permettra de faire toute la lumière», indique Robert Aubin.

Rappelons que le NPD a déposé il y a plus d’un an le projet de loi C-315, qui visait notamment à obliger les entreprises de juridiction fédérale au Québec (banques, entreprises de transport aérien, télécommunications, etc.) à s’assurer que leurs travailleurs puissent exercer leurs fonctions et recevoir des communications internes en français. Il s’agirait d’étendre un droit qui existe actuellement seulement pour les travailleurs québécois oeuvrant sous juridiction provinciale.

-30-