LE NPD RÉCLAME UNE ENQUÊTE SUR LE TRAITEMENT RÉSERVÉ AUX FAMILLES D’ANCIENS COMBATTANTS QUI SE BATTENT POUR UNE INDEMNITÉ DE DÉCÈS

OTTAWA – Le porte-parole du NPD pour les anciens combattants, Peter Stoffer (Sackville—Eastern Shore) a exhorté le gouvernement fédéral à enquêter sur le traitement réservé aux familles qui ont perdu un enfant en Afghanistan et qui se voient aujourd’hui refuser l’indemnité de décès prévue par la nouvelle Charte des anciens combattants, simplement parce que les soldats en question étaient « célibataires ». 

L’indemnité de décès prévue par la Charte est seulement attribuée aux époux et épouses ou aux enfants de soldats. Les familles des soldats célibataires n’y sont pas admissibles. 

« Le ministère des Anciens Combattants fait preuve de cruauté en se battant contre ces familles au sujet de l’indemnité de décès. », a déclaré M. Stoffer. « Ces familles ont perdu des enfants qui servaient leur pays en Afghanistan. Il faut que le gouvernement fédéral soit particulièrement insensible et mesquin pour refuser cette indemnité aux familles. » 

« Nous savons qu’il en coûterait environ 3 millions de dollars par année au fédéral pour étendre l’indemnité de décès aux familles des soldats célibataires, mais cette somme ne serait dépensée que dans l’éventualité du décès d’un soldat célibataire. Pourquoi le gouvernement insiste-t-il pour léser les familles qui ont perdu des êtres chers? » 

M. Stoffer a écrit aujourd’hui au ministre des Anciens Combattants pour lui demander de régler ce problème rapidement. Cela fait cinq ans que le dossier traîne et une solution n’a pas encore été trouvée. 

M. Stoffer a également souligné que le traitement réservé à la famille Dinning, qui a porté sa cause devant le Tribunal canadien des droits de la personne, était particulièrement consternant. Le tribunal était sur le point de statuer en faveur de la famille Dinning, lorsque Anciens Combattants Canada a décidé d’accepter la demande précédemment rejetée d’une petite amie, de se faire reconnaître comme conjointe de fait afin de pouvoir recevoir une indemnité de décès. L’affaire a alors été abandonnée. 

« L’entente de dernière minute du ministère reconnaissant que la petite amie de Dinning était sa conjointe de fait a été conclue, sans l’ombre d’un doute, pour tenter de détruire tout espoir d’autres familles qui voudraient contester la discrimination dont le gouvernement fait preuve relativement à l’indemnité de décès. », a dit M. Stoffer. 

« À maintes reprises, le ministère des Anciens Combattants a multiplié les obstacles pour empêcher les anciens combattants et leur famille d’avoir accès aux programmes et aux services dont ils ont besoin. Le gouvernement devrait plutôt agir correctement accorder cette indemnité de décès aux familles des soldats célibataires morts au combat. »     

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Marc-André Viau, attaché de presse principal du caucus, 613 295-9228 ou Marc-Andre.Viau@parl.gc.ca

Bureau de Peter Stoffer, député, 613 995-5822.