LE NPD PRESSE LE GOUVERNEMENT CONSERVATEUR À DÉVOILER SON PLAN POUR LE LOGEMENT SOCIAL

OTTAWA — La porte-parole de l’opposition officielle en matière de logement, Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga), a fait écho ce lundi à la Chambre des communes aux actions du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), qui a érigé des camps sur des terrains publics à Montréal la semaine dernière, pour revendiquer le droit au logement.

« Les conservateurs cesseront de financer 116 000 logements sociaux de plus d’ici 2018, a affirmé Mme Boutin-Sweet. Pour le Québec seulement, on parle de 21 500 familles qui perdront leur financement.»

Au moment où des milliers de citoyens arrivent difficilement à joindre les deux bouts et à payer leur loyer, le NPD considère qu’il n’est pas normal que le gouvernement fédéral demande à ces gens de choisir entre payer leur loyer ou payer leur épicerie.

Le gouvernement fédéral a une responsabilité claire en matière de logement. « Les ententes des logements sociaux avec la SCHL aident les Canadiens à faible revenu à se loger à prix raisonnable. Non seulement est-il important de renouveler ce financement, mais il serait même souhaitable de les bonifier, a indiqué Marjolaine Boutin-Sweet.»

La députée a pressé le gouvernement d’expliquer son plan en matière de logement social. «Quelles mesures le gouvernement s’engage-t-il à prendre pour protéger le parc de logements sociaux existant et assurer le respect du droit de chacun à un logement adéquat?» a questionné Mme Boutin-Sweet. 

-30-