LE NPD JUGE QUE LE RÉGIME DE PENSIONS MIS DE L’AVANT PAR LES CONSERVATEURS EST TROP RISQUÉ

Le gouvernement met de côté le Régime de pensions du Canada et le Régime des rentes du Québec, réputés pour leur stabilité, et mise sur un régime du secteur privé qui n’a pas fait ses preuves

OTTAWA – Le plan des conservateurs pour les pensions de retraite du Canada offrira peu de réconfort à ceux qui aspirent à la sécurité financière au moment de leur retraite, a fait valoir Wayne Marston, le porte-parole du NPD en matière de pensions.

« Le gouvernement demande aux Canadiens de soumettre leur sécurité de retraite aux aléas des marchés financiers », a déploré Marston. « Et le krach de 2008 a démontré combien peut être risquée l’approche des conservateurs. »

Avec les régimes de pensions agréés collectifs mis de l’avant par les conservateurs, la valeur des pensions au moment de la retraite serait imprévisible et tous les risques seraient assumés par les prestataires des pensions.

Une meilleure solution avancée par le NPD, ainsi que par des groups d’aînés, des experts, et des actuaires, est d’améliorer les pensions déjà offertes par le Régime de pensions du Canada et le Régime des rentes du Québec (RPC/RRQ).

« Les régimes publics sont les plus sécuritaires, les plus faciles à transférer, et les moins coûteux à réformer, en plus d’être protégés contre l’inflation », a affirmé Alain Giguère, le porte-parole adjoint du NPD en matière de pensions. « En les mettant complètement de côté et en optant pour un régime volontaire administré par le secteur privé, les conservateurs prennent une décision insensée qui expose les pensions des travailleurs à des risques inutiles.

“Avec 11 millions de travailleurs qui n’ont pas la chance d’avoir un régime de retraite offert par leur employeur, il faut une solution stable qui bénéficiera à tous les Canadiens », a ajouté Marston. « En doublant progressivement les prestations des régimes publics, nous aurions pu offrir la sécurité financière à tous les Canadiens. Au lieu de ça, les conservateurs ont encore une fois décidé de faire passer les intérêts des banques avant ceux des Canadiens. »

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
George Soule, attaché de presse, 613-850-3448