LE NPD EN CAMPAGNE CONTRE LES RETARDS DANS LA LIVRAISON DU COURRIER À MONTRÉAL

Une restructuration à la société d’État rallonge la route des facteurs

MONTRÉAL — Le NPD part en campagne contre une restructuration à Postes Canada qui entraîne des retards importants dans la livraison du courrier à Montréal.

«Les conservateurs sont en train de privatiser Postes Canada en catimini, dénonce Alexandre Boulerice (Rosemont–La Petite Patrie). Ils ferment des bureaux de poste et rallongent la route des facteurs, ce qui engendre des retards.»

«Ce n’est pas pour rien si votre courrier arrive plus tard, ajoute Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelega). Cette restructuration force les travailleurs de la poste à travailler jusqu’à 10h par jour, ce qui mène à de l’épuisement professionnel.» Ce réaménagement ne s’avère pas du tout avantageux pour les Canadiens à long terme: augmentation des trajets, pollution, manipulation croissante, centralisation excessive.

Les conservateurs s’acharnent sur le Québec : depuis deux ans, c’est environ la moitié de toutes les fermetures de bureaux de postes et réductions d’heures qui ont eu lieu dans notre province. Notamment, depuis 2012, Postes Canada a fermé 10 bureaux dans la grande région de Montréal.

«Postes Canada a livré 35% plus de colis en 2012 que l’année précédente, rappelle Ève Péclet (La-Pointe-de-l’Île), mais les conservateurs veulent nous faire croire que Postes Canada est un service superflu. Nos entreprises en ont besoin, car la proximité d’un bureau de poste favorise certainement les affaires.»

«La restructuration de Postes Canada s’insère sans doute dans la volonté de rationaliser des opérations, mais est-ce que des économies véritables sont réalisées? Que fait-on des emplois supprimés par ces fermetures? Postes Canada n’est pas en mesure de le dire», déplore Paulina Ayala (Honoré-Mercier). 

-30-