LE NPD DÉPOSE UN PROJET DE LOI SUR LE BILINGUISME DES AGENTS DU PARLEMENT

OTTAWA – Selon le NPD, les agents du Parlement, qui sont nommés par résolution de la Chambre des communes, du Sénat, ou des deux chambres, devraient pouvoir s’exprimer clairement dans les deux langues officielles et comprendre ces deux langues sans l’aide d’un interprète.
À l’initiative du porte-parole en matière de langues officielles, Yvon Godin (Acadie-Bathurst), la députée de Louis-Saint-Laurent, Alexandrine Latendresse, a déposé aujourd’hui un projet de loi visant à reconnaître la compétence dans les deux langues officielles comme essentielle pour ces postes. 
« Les agents du Parlement doivent rendre compte aux contribuables des activités du gouvernement et de l’utilisation des deniers publics. Or, le Parlement fonctionne en anglais et en français. Les agents doivent donc avoir la capacité de communiquer avec les parlementaires dans les deux langues officielles dès leur entrée en poste », a fait valoir la députée Alexandrine Latendresse.
« C’était un principe qui était traditionnellement respecté jusqu’à ce que le gouvernement conservateur décide de l’ignorer en nommant un vérificateur général unilingue. Les conservateurs nous ramènent à l’âge de pierre des droits linguistiques », constate le député Yvon Godin.
Seulement 10 postes seraient visés par cette mesure.
Yvon Godin et Alexandrine Latendresse invitent les Canadiens à appuyer ce projet de loi et à faire connaître leur position aux conservateurs.
Rappelons que le commissaire aux langues officielles et l’ancienne présidente de la Commission de la fonction publique ont tous deux dénoncé la nomination d’un unilingue au poste de vérificateur général du Canada.
-30-
Pour de plus amples renseignements :
Youssef Amane, attaché de presse du caucus,613-222-6993 ou youssef.amane@parl.gc.ca