LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DOIT CONTINUER D'INVESTIR DANS LE LOGEMENT SOCIAL

MONTRÉAL – En cette journée nationale des locataires, la porte-parole de l'Opposition officielle en matière de logement, Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga), s'inquiète du retrait des subventions fédérales dans le logement social.

«Dans Hochelaga, ce sont plus de 20 ensembles de logements sociaux qui verront la fin de leur financement fédéral d'ici 2018, déclare Mme Boutin-Sweet (Hochelaga). Les impacts seront énormes tant pour les personnes que pour les coopératives d'habitation. Les logements sociaux seront tristement de moins en moins accessibles aux ménages à faible revenu.»

C'est entre autres le cas de la coopérative l'Odyssée qui compte une douzaine de logements dont quatre bénéficiant d'un supplément au loyer. Pour Carole Parent, membre et résidente de la coopérative située dans Hochelaga-Maisonneuve, la fin des subventions fédérales engendrera une hausse de loyer de près de 200$. Passant de 25% à 44% de ses revenus, son loyer sera une charge considérable. «Je vis beaucoup de stress avec la fin des subventions qui se produira d'ici deux ans, s'inquiète Mme Parent. Avec tous les autres tarifs qui augmentent, je ne sais tout simplement pas comment j'y arriverai.»

À travers le Canada, ce sont plus de 620 000 logements et autant de familles qui seront touchées par ce désinvestissement. Devant cette situation, la députée d'Hochelaga a déposé la motion M-450 à la Chambre des communes qui réclame le renouvellement des subventions au logement et le maintien du financement du logement social. Elle a également amorcé la campagne Un toit, Un droit à laquelle les citoyens sont invités à participer: http://petition.npd.ca/logement-social.

La députée participera à la manifestation du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) en après-midi afin de démontrer sa solidarité.

– 30 –