LE CANADA À LA TRAÎNE DANS LA LUTTE À LA PAUVRETÉ, DÉPLORE MARJOLAINE BOUTIN-SWEET

OTTAWA — L’inaction du gouvernement conservateur place le Canada au 15e rang de 17 pays étudiés en ce qui concerne la pauvreté infantile et la pauvreté chez les adultes, dénonce la députée néo-démocrate Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga).

Les résultats d’une étude publiée par les chercheurs du Conference Board du Canada indiquent que l’accroissement des inégalités économiques plombe la note globale du Canada en matière de conditions de vie et de bien-être de la population.

«La pauvreté est une question sérieuse, qui coûte 72 milliards par année au Canada, mais le gouvernement préfère ne pas y prêter attention. Le Canada doit prendre exemple sur ce qui se fait ailleurs pour réduire la pauvreté de manière significative chez nous. Cela passe notamment par le renouvellement de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance et sa bonification.»

Le rapport indique également que le Royaume-Uni s’est engagé en 1999 à réduire la pauvreté infantile à travers une série de mesures, comme l’éducation, les logements abordables, les soins de santé et l’augmentation du salaire minimum. Ces efforts ont permis de réduire le taux de pauvreté infantile de 16,2% à 10,1%.

«Ce dont nous avons besoin, c’est d’une stratégie pancanadienne de lutte contre la pauvreté, mais ça, les conservateurs ne veulent pas en entendre parler», déplore Mme Boutin-Sweet.

-30-