LA SITUATION DES AÎNÉS S’AGGRAVE SOUS LE GOUVERNEMENT DE STEPHEN HARPER

Le revenu des aînés est en baisse, la pauvreté augmente et la classe moyenne stagne selon des données de Statistique Canada
OTTAWA – De nouvelles données de Statistique Canada démontrent que le gouvernement de Stephen Harper laisse les Canadiens pour compte, particulièrement les aînés. Bien que le revenu des familles soit resté au même niveau que lorsque les conservateurs sont arrivés au pouvoir, le fait que le revenu des aînés soit à la baisse est ce qui est le plus choquant.
« Les conservateurs affirment prendre soin des aînés, mais en réalité, ils n’ont fait qu’aggraver leur situation au cours des dernières années, a déclaré la porte-parole néo-démocrate en matière de finances, Peggy Nash (Parkdale—High Park). Les statistiques d’aujourd’hui démontrent ce que les Canadiens savent depuis un bon moment déjà. Depuis 2007, le revenu des aînés décline et les aînés sont plus nombreux à vivre dans la pauvreté. À l’avenir, cela ne fera qu’empirer alors que certaines politiques des conservateurs, comme celle de repousser l’âge d’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse à 67 ans, seront en vigueur. Ce n’est pas seulement de la mauvaise gestion financière, c’est inacceptable. »
La porte-parole adjointe en matière de ressources humaines et développement des compétences, Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga), a pour sa part exhorté le gouvernement à agir pour réduire l’écart entre le revenu des plus riches et celui des moins bien nantis. « Nous devrions nous atteler à réduire les disparités inacceptables qui subsistent dans les niveaux de revenu, plutôt que de les accroître. Les revenus de la classe moyenne stagnent au même moment où le fossé des inégalités se creuse. » 
« Voilà la preuve que les politiques du gouvernement de Stephen Harper ne sont pas destinées à la majorité des Canadiens. Malheureusement, comme nous avons pu le constater avec leur budget, un véritable cheval de Troie, les conservateurs adoptent des politiques économiques risquées qui laissent la classe moyenne et les aînés pour compte. Ils s’empressent de mettre la hache dans les services sur lesquels les aînés comptent, comme la Sécurité de la vieillesse », a conclu Mme Boutin-Sweet.
-30-