LA LUTTE AU SUJET DES PRISONS ET DES ARMES À FEU N’EST PAS FINIE DIT TURMEL À CHAREST

Nycole Turmel veut travailler avec Jean Charest afin de continuer le combat pour assurer la sécurité des familles québécoises 

 

OTTAWA  – La chef du NPD, Nycole Turmel a rencontré le premier ministre du Québec, Jean Charest, mardi, dans le but de coordonner leurs efforts pour assurer la sécurité des familles, mise en péril par les projets mal avisés d’un gouvernement conservateur obsédé par les armes à feu et les prisons.

«Si les données du registre des armes d’épaule sont détruites, il n’y aura plus aucun moyen de savoir qui possède une carabine semi-automatique comme la Ruger Mini-14 utilisée par Marc Lépine à la Polytechnique. En quoi est-ce que cela va-t-il contribuer à protéger les familles québécoises ? En quoi est-ce que cela va-t-il aider à protéger les femmes qui sont trop souvent victimes de crimes armés? », a fait valoir Mme Turmel, à l'issue de la reunion.

La justice criminelle et la sécurité publique à la sauce conservatrice ont été au cœur des échanges entre les deux politiciens.

Mme Turmel a confirmé au premier ministre que son parti continuerait à travailler avec le Québec et les autres provinces afin d’empêcher les conservateurs de saborder dix ans d'efforts pour contrôler les armes à feu et réduire la criminalité.

Mme Turmel a rappelé que le Québec s’opposait au transfert des coûts du programme de méga prisons aux provinces et souhaitait conserver les données du registre qui ont été payées par les contribuables. Les policiers considèrent ces données comme un outil essentiel à la sécurité publique.

« Les conservateurs ignorent les demandes des familles québécoises. C’est inacceptable », a martelé Mme Turmel. « Les néo-démocrates croient que les provinces et les chefs de police devraient avoir accès à ces données vitales, dont celles sur l'endroit où des fusils d’assaut sont conservés. La bataille au Parlement et partout au Canada contre le programme de Stephen Harper ne fait que commencer. »

Mme Turmel a déclaré que seul le NPD constituait une véritable opposition à l’approche du gouvernement conservateur en matière de sécurité publique. La rencontre avec Jean Charest survient quelques jours après un discours percutant devant des milliers de délégués du SCFP au cours duquel la chef du NPD s'est engagée à représenter au Parlement les provinces, les chefs de police et surtout les victimes d'actes criminels

«Nous devons répondre aux préoccupations légitimes des Canadiens autochtones et des régions rurales mais pas au détriment des victimes de crimes à travers le Canada», a insisté Mme Turmel.

  

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Karl Bélanger, attaché de presse principal, 613-720-6463 or Karl.Belanger@parl.gc.ca