La députée d’Hochelaga veut une stratégie du logement

Journal Metro | Catherine Paquette

Au terme d’une tournée pancanadienne sur la situation du logement, la députée d’Hochelaga, Marjolaine Boutin-Sweet, «dresse un constat dévastateur de la situation.»

La porte-parole du Nouveau parti démocratique en matière de logement demande le maintien du financement du logement social, d’investir davantage dans la lutte contre l’itinérance, de stimuler la construction de logements locatifs et d’agir rapidement pour redresser la situation du logement chez les Premières Nations et les Inuits.

« Le Canada a signé des ententes internationales qui disent que toute personne a le droit au logement, mais ce n’est pas appliqué au Canada. Une personne qui n’a pas de logement n’a pas de recours », affirme Marjolaine Boutin-Sweet.

Au cours des trois dernières années, la députée a visité une trentaine de collectivités. Elle planche sur une loi sur le droit au logement ainsi qu’une stratégie à l’échelle du Canada.

« J’ai rencontré des locataires qui devaient choisir entre payer le loyer ou se nourrir. Dans un pays riche comme le nôtre, cette situation est intolérable », a affirmé Mme Boutin-Sweet.

Une loi sur le droit au logement pourrait permettre aux familles et aux étudiants à qui on refuse un logement de prendre des recours contre les propriétaires fautifs.

Quant à la stratégie, elle pourrait être développée à l’échelle du pays, affirme-t-elle.

« Il faut que le gouvernement s’asseoit à une table et travaille avec les provinces et les municipalités pour discuter de ce qui devrait être dans la stratégie.  Il faudrait que ça soit flexible parce que ce ne sont pas les mêmes conditions d’un bout à l’autre du pays », souligne-t-elle.

Particulièrement inquiète de «la fin du financement du logement social et des timides engagements du gouvernement libéral» dans le dernier budget, Mme Boutin-Sweet compte redéposer une motion sur le logement social à la Chambre des communes afin de préserver les investissements fédéraux.

Le renouvellement des conventions fédérales et celui des subventions aux locataires à faible revenu n’ont pas été assurés dans le budget présenté par le gouvernement Trudeau. La Fédération de l’habitation coopérative du Canada (FHCC) estime à 200 000 le nombre de ménages menacés par la fin des ententes.

Marjolaine Boutin-Sweet a rendu visite à plus de 30 collectivités au Canada pour recenser les enjeux liés au logement.

 

Source : http://journalmetro.com/local/hochelaga-maisonneuve/actualites/948687/la-deputee-dhochelaga-veut-une-strategie-du-logement/