JOURNÉE MONDIALE DE L’HABITAT : LES CONSERVATEURS DOIVENT CESSER D’IMPOSER DES PÉNALITÉS AUX COOPÉRATIVES

OTTAWA — Le gouvernement conservateur devrait empêcher la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) d’imposer de lourdes pénalités aux coopératives qui renégocient leur emprunt, a dit la porte-parole du NPD en matière de logement Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) aujourd’hui, en cette Journée mondiale de l’habitat.

«Le gouvernement conservateur manque de cohérence, estime Mme Boutin-Sweet, car il réduit d’une part le budget accordé au logement social, et d’autre part, il maintient les coopératives sous la tutelle de la SCHL en leur imposant des pénalités excessives.»

La Société canadienne d’hypothèques et de logement impose en effet des pénalités démesurées aux coopératives d’habitation qui désirent refinancer leur hypothèque à long terme dans le but de procéder à des rénovations. Les pénalités demandées équivalent à l’ensemble des intérêts payables d’ici la fin du prêt hypothécaire. Dans le cas du Village canadien, une coopérative de Winnipeg dont le taux d’intérêt hypothécaire est fixé à 13,25%, ce montant représente 5,5 millions $, une véritable fortune.

«La ministre Diane Finley doit éliminer ou réduire le plus rapidement possible ces pénalités qui prennent les familles à la gorge, conclut Mme Boutin-Sweet. Ce serait une façon simple de répondre aux objectifs de la journée mondiale de l’habitat, que nous célébrons aujourd’hui.»

-30-