Journée internationale des femmes : faisons-nous entendre

Comme femme et comme fière féministe, j’aimerais rappeler aujourd’hui que nous sommes là où les luttes d’hier nous ont menés. Cela dit, il nous reste encore bien des combats à livrer, dont celui de l’équité salariale. Au Canada, encore en 2016, pour chaque dollar gagné par un homme, une femme ne recevra en moyenne que 77 sous. Quant aux femmes autochtones ou immigrantes, l'écart est encore plus grand. Ces écarts flagrants de salaire entre hommes et femmes sont en partie dus à une discrimination systémique fondée sur le sexe.

La pauvreté guette ainsi plus souvent les femmes que les hommes. Plusieurs retraitées vivent d'ailleurs sous le seuil de la pauvreté. Elles sont également les premières victimes des mesures d’austérité, ici et ailleurs. Cette situation me révolte profondément et m’inspire tous les jours dans mon action politique.

Il faut aussi combattre la répartition traditionnelle des tâches domestiques, où il revient encore plus souvent aux femmes d’assumer les responsabilités ménagères et le soin des enfants. Bien que de plus en plus d'hommes et de femmes les combattent activement, les stéréotypes sexistes nous hantent malheureusement encore. Le féminisme n’a pas livré son dernier combat et je suis fière de porter votre voix à la Chambre des communes.

En conclusion, mon message à vous toutes, chères femmes et filles, en cette journée qui vous honore : "Ne laissez personne vous dire que ce n'est pas possible" (Jack Layton, 2011). Soyez vous-mêmes, soyez authentiques, croyez en l'avenir, soyez braves et solidaires et qui sait jusqu'où ça vous mènera. Mais surtout, faites des choix qui vous rendront heureuses!

Bonne Journée internationale des femmes!