ITINÉRANCE AUTOCHTONE: LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DOIT EN FAIRE PLUS, DISENT MARJOLAINE BOUTIN-SWEET ET HÉLÈNE LAVERDIÈRE

MONTRÉAL – Devant les difficultés auxquelles se trouvent confrontées les personnes autochtones en situation d’itinérance à Montréal, les députées Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) et Hélène Laverdière (Laurier–Sainte-Marie) demandent au gouvernement fédéral de s’engager davantage dans le dossier.

Les élues néo-démocrates sont préoccupées par l’augmentationdu phénomène de l’itinérance autochtone à Montréal. Une mésentente met en effet  en péril les services d’hébergement pour autochtones au centre-ville de Montréal offerts par le refuge Projets autochtones du Québec. «Tous les acteurs socio-économiques doivent travailler ensemble, dit Mme Boutin-Sweet. Cela inclut le gouvernement fédéral, qui a un grand rôle à jouer au chapitre de la prévention de l’itinérance, notamment.»

«S’il y a de l’itinérance à Montréal, c’est qu’un réinvestissement majeur en matière de logement, d’infrastructures et de programmes sociaux dans les communautés autochtones est essentiel, plaide pour sa part Mme Laverdière. Le gouvernement fédéral doit faire entendre sa voix et être proactif dans ce dossier, de même que dans celui de la lutte à l’itinérance.»

Rappelons que le NPD travaille activement à l’amélioration des conditions de vie des autochtones du pays. L’opposition officielle a notamment fait adopter il y a quelques semaines une motion au Parlement demandant au gouvernement d’être équitable dans le financement de l’éducation des enfants de Premières nations.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer
avec :
Youssef Amane, Attaché de presse du caucus du NPD youssef.amane@parl.gc.ca ou 613-222-6993