Inquiétude chez les organismes de lutte à l’itinérance

Une consultation publique met en cause la réorientation d’un programme fédéral

Le Trait d'Union | Par Richard Cloutier

Une consultation publique portant sur le logement social était organisée par le caucus néodémocrate de Lanaudière, le 25 octobre dernier au Chez nous du communautaire des Moulins, à Mascouche. L’événement, qui réunissait une vingtaine de personnes, «en grande majorité des représentants d’organismes et des citoyens impliqués dans cette cause», selon la députée de Blainville-Terrebonne, Charmaine Borg, a mis en lumière la vive inquiétude ressentie par les organismes de lutte à l’itinérance. Ceux-ci risquent effectivement de perdre une part de leur financement en raison de la réorientation des objectifs d’un programme fédéral.

«Mes collègues députés Manon Perreault (Montcalm), Jean-François Larose (Repentigny) et moi, avions invité Marjolaine Boutin-Sweet, députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole du NPD en matière de logement, à amorcer chez nous sa tournée canadienne sur le logement. Les discussions tenues lors de ces consultations serviront à développer la politique du parti pour 2015», explique Mme Borg.

«Nous sommes très préoccupés par la vocation que semble vouloir donner le gouvernement Harper à la «Stratégie des Partenariats dans la lutte contre l'itinérance (SPLI)», qui vient bientôt à terme. Le budget fédéral déposé en mars dernier faisait état d’un virage assez majeur dans le soutien apporté au niveau de l’itinérance. On sait que le programme SPLI sera reconduit, mais son budget sera amputé et il mettra surtout l’accent sur le logement social. La question du logement social est effectivement importante, mais on évacue ainsi tout le volet prévention et lutte à l’itinérance. Ici, dans la région de Lanaudière, au moins sept organismes communautaires, dont La Hutte - Hébergement d'urgence Terrebonne et le Café de rue de Terrebonne, pourraient voir leur budget et leurs services être affectés par ce changement d’orientation, ce qui pourrait avoir une incidence sur plus de 20 postes d’intervenants», a témoigné la députée Borg.

 

Source: http://www.letraitdunion.com/Actualites/Societe/2013-11-01/article-3462779/Inquietude-chez-les-organismes-de-lutte-a-l%26rsquo%3Bitinerance/1