HOCHELAGA-MAISONNEUVE SE MOBILISE POUR SAUVER LE PROGRAMME FÉDÉRAL DE LUTTE CONTRE L’ITINÉRANCE

MONTRÉAL - Les élus d’Hochelaga-Maisonneuve joignent leur voix afin de soutenir les organismes qui luttent contre l’itinérance et dénoncer la réforme conservatrice de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI).

Dans une conférence de presse visant à illustrer la diversité des approches en matière de lutte contre l’itinérance, la députée fédérale d’Hochelaga Marjolaine Boutin-Sweet, la députée à l’Assemblée Nationale Carole Poirier et le maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Réal Ménard, accompagnés des organismes du quartier, ont exprimé leurs inquiétudes face aux impacts concrets de la réorientation du programme SPLI annoncée par le gouvernement fédéral.

« Le constat est accablant, déclare Mme Poirier, on observera une réduction importante du nombre d’intervenants dans les organismes, la disparition de nombreux travailleurs de rue et une diminution des ressources matérielles alors que nous faisons face à des besoins grandissants. »

« Malheureusement notre quartier est un exemple parfait de ce qui se passera à la grandeur du Canada, ajoute Mme Boutin-Sweet. Que ferons-nous lorsque les personnes logées par l’approche logement d’abord se feront mettre à la porte par manque de soutien des intervenants communautaires et qu’il n’y aura plus aucune ressource sur le terrain pour les accueillir? »

« Le plus révoltant, c’est qu’encore une fois ce sera le Québec et les municipalités qui se retrouveront avec la facture et les problèmes sur les bras » déplore M. Ménard.

Rappelons que depuis des années dans le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve, il existe un consensus fort entre les différents intervenants et les élus de toutes les formations politiques afin d’avoir une approche concertée et cohérente en matière de lutte à l’itinérance, à la toxicomanie et à la prostitution.

-30-