HAUSSE DES USAGERS DES BANQUES ALIMENTAIRES: LE GOUVERNEMENT DOIT AGIR, DIT LE NPD

MONTRÉAL — La hausse de 22% de l’utilisation des banques alimentaires au Québec depuis la récession de 2008 démontre que le gouvernement conservateur doit agir au plus vite pour aider les plus démunis, dit le NPD.

Selon les plus récentes données, un total de 155 000 citoyens québécois ont utilisé une banque alimentaire en mars 2012. Par rapport aux chiffres observés avant la récession de 2008, il s’agit d’une augmentation de 22%.

Pourtant, le gouvernement a en mains les outils nécessaires pour renverser la tendance, dit la députée et porte-parole adjointe en matière de ressources humaines et développement des compétences, Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga). «Plusieurs actions pourraient être entreprises pour enrayer la faim au pays, dit-elle. Le gouvernement devrait mieux financer la construction de logements abordables, investir dans le développement social, élargir l’accès à l’assurance-emploi et permettre aux aînés de toucher des pensions adéquates. Il s’agit de solutions simples qui aideraient à endiguer le problème à long terme.»

Si la majorité (64%) des utilisateurs des banques alimentaires occupent un logement locatif, environ 5% sont sans-abris et 7,7% sont propriétaires d’une maison. Fait troublant: 38,4 % des utilisateurs sont des enfants.

À la lumière de ces faits, le gouvernement n’a plus le choix d’agir. «Les politiques sociales doivent devenir une priorité», conclut Mme Boutin-Sweet.

-30-