GRÂCE AU NPD, LE RÊVE DE SHANNEN EST EN VOIE DE SE RÉALISER

Les conservateurs doivent prévoir plus de financement pour l’éducation des Premières Nations dans le budget

OTTAWA – Après des années de dur labeur, la motion néo-démocrate demandant de mettre fin au sous-financement discriminatoire qui affecte les écoles des Premières Nations devrait être adoptée par consentement unanime lundi soir.

La motion, inspirée de la campagne « Le rêve de Shannen » permettra au Canada de franchir une étape de plus vers l’équité entre le financement de l’éducation des enfants des Premières Nations et celle des autres enfants Canadiens.

« Nous devons garantir l’accès à l’éducation pour tous, a déclaré Linda Duncan (Edmonton-Strathcona), porte-parole pour les affaires autochtones. Il est grand temps de fournir le financement et le soutien nécessaires pour que les communautés des Premières Nations aient accès à une éducation de qualité. »

La motion parrainée par le porte-parole adjoint pour les affaires autochtones, Jonathan Genest-Jourdain (Manicouagan), demande au gouvernement de reconnaître que les élèves des Premières Nations ont un droit égal à l’éducation de qualité. Elle demande aussi au gouvernement de travailler avec les leaders de Premières Nations à l’élaboration d’un plan d’action qui garantira aux élèves des réserves une éducation dotée d’un financement adéquat et qui tient compte des différences culturelles.

« Après tout le travail et les efforts consentis pour mettre fin à cette négligence honteuse des Premières Nations, nous nous rapprochons de notre but ultime : faire du rêve de Shannen une réalité », a souligné Charlie Angus (Timmins-Baie James), qui a mené la bataille pour donner aux enfants de la région de la Baie James une école adéquate.

« Il est réconfortant de voir que tous les partis s’entendent sur cette motion. Il est maintenant du ressort du gouvernement de respecter la volonté démocratique de la Chambre et de mettre en œuvre ces principes dès que possible. Nous ne pouvons pas laisser tomber une autre génération en n’agissant pas », a conclu M. Angus.

Le projet « Le rêve de Shannen », dont la regrettée Shannen Koostachin a été l’initiatrice, demande la fin du financement discriminatoire dont sont victimes les écoliers des Premières Nations à travers le pays.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec:

Jesse Brady, attaché de presse, 613-720-6400 ou jesse.brady@parl.gc.ca