FRANÇAIS EN ONTARIO : LES COMPRESSIONS DE DOUG FORD SONT UNE ATTAQUE DIRECTE À L'ENDROIT DE NOS LANGUES OFFICIELLES.

François Choquette, porte-parole du NPD en matière de Langues officielles, a fait la déclaration suivante :

« La décision du premier ministre ontarien Doug Ford d’éliminer le Commissariat aux services en français et de mettre fin au projet de l’Université de l’Ontario français représente une attaque directe et inacceptable à l’endroit de nos langues officielles.

Cette décision purement idéologique représente une amère déception pour la communauté franco-ontarienne, qui est excessivement inquiète des impacts négatifs qu’elle pourrait subir. Le premier ministre Justin Trudeau, qui a l’obligation de protéger les communautés de langues officielles partout au pays, devrait tout faire pour convaincre M. Ford de revenir sur sa décision. Sinon, quel serait le message envoyé aux autres provinces? Est-ce qu’on pourrait voir d’autres juridictions tenter de renier leurs obligations?

M. Ford dit qu’il a pris cette décision pour épargner de l’argent, mais ses explications ne tiennent pas la route : la communauté franco-ontarienne représente un avantage socio-économique pour l’Ontario, et l’expertise développée par le Commissariat aux services en français ne s’achète pas. Tout ce que réalisera le gouvernement conservateur ontarien avec ces compressions, c’est des économies de bout de chandelle.

Le premier ministre ontarien fait preuve d’un manque de vision et ne devrait pas aller de l’avant avec cette décision. »