EN REJETANT KYOTO, HARPER MET EN PÉRIL DES EMPLOIS CANADIENS DE QUALITÉ

Nycole Turmel s’inquiète de voir le reste du monde progresser vers une nouvelle économie de l’énergie, sans la participation du Canada  

OTTAWA – La chef du NPD, Nycole Turmel, a décrié aujourd’hui l’annonce faite aujourd’hui par les conservateurs qui ont décidé de se retirer du protocole de Kyoto. Mme Turmel estime que l’inaction des conservateurs de Stephen Harper en matière d’environnement entache la réputation du Canada et met en péril de bons emplois au Canada. 

« Le reste du monde progresse en adoptant de nouvelles solutions énergétiques, mais sous Stephen Harper, le Canada prend du retard. C’est non seulement une mauvaise nouvelle pour notre environnement, mais également pour les familles canadiennes qui seront exclues des emplois de qualité reliés au domaine de l’énergie. » 

Le NPD a profité de sa journée d’opposition pour répliquer à cette annonce à la Chambre des communes par le biais d’une motion exhortant le gouvernement à prendre des mesures urgentes pour préserver notre environnement et protéger les emplois canadiens reliés aux nouvelles formes d’énergie. 

« Nos principaux partenaires commerciaux en Europe et aux États-Unis ferment leurs portes à l’énergie canadienne en raison de l’inaction de Stephen Harper en matière d’environnement », a insisté Mme Turmel. « Les Canadiennes et les Canadiens ont clairement indiqué qu’ils ne voulaient pas être laissés derrière. Nous devons investir afin de léguer un monde durable aux prochaines générations, et investir dans les emplois propres du futur. » 

L’Union européenne et les États-Unis ont tous deux récemment commencé à dire non à certaines occasions commerciales avec le Canada en raison de l’inaction des conservateurs par rapport aux changements climatiques. Lors de la conférence sur les changements climatiques de la semaine dernière à Durban, le gouvernement conservateur a été fustigé par les autres délégués et le Canada a été présenté comme le pays faisant le plus obstacle aux progrès sur les changements climatiques. 

« L’inaction des conservateurs par rapport aux changements climatiques nuit à l’image du Canada à l’échelle mondiale et envoie un message clair aux pays qui progressent vers une nouvelle économie de l’énergie : n’investissez pas ici », a souligné Mme Turmel. 

« Le débat d’aujourd’hui à la Chambre des communes mettra en lumière le choix clair que les Canadiennes et Canadiens ont à faire entre l’inaction en matière d’environnement qui nous coûte cher en emplois, ou la vision du NPD pour un Canada qui investit dans les générations futures, dans les emplois propres et qui adopte une position de leader international dans la lutte contre les changements climatiques et dans la mise sur pied d’une nouvelle économie de l’énergie. » 

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec:
Karl Bélanger, attaché de presse principal, 613-720-6463 ou Karl.Belanger@parl.gc.ca