Des militants se battent pour des logements abordables au Canada

Radio-Canada.ca, publié en ligne le 25 mai 2012
Alors qu'un nouvel investissement de 5 millions de dollars a été annoncé vendredi à Gimli pour la construction de 28 nouveaux appartements sociaux, des groupes militant pour le droit au logement tiendront des activités dans différentes villes du pays durant la fin de semaine.
La coalition Right to Housing de Winnipeg a pris les devants et organisé un déjeuner vendredi au Centre communautaire Turtle Island du quartier Lord Selkirk Park.
Ce complexe de logement social situé dans le quartier North End de Winnipeg a été choisi pour montrer que les immeubles de logements sociaux peuvent être une réussite s'ils sont soutenus financièrement.
Le projet de revitalisation a fait de ces logements un modèle, mais le logement social est menacé au Canada, selon le coordonnateur de Right to Housing, Clark Brownlee.
Des problèmes de financement sont à prévoir pour la gestion des habitations parce que les prêts hypothécaires du gouvernement fédéral pour, entre autres, l'entretien et le déficit d'opération viennent à terme, dit-il.
Ces subventions aident les moins nantis à avoir accès à des loyers convenables, et ce, à prix modique. « Les prestations d'assistance sociale n'ont pas augmenté depuis 20 ans, les loyers ne sont pas suffisants pour maintenir les logements en bon état, c'est pour cela que le gouvernement fédéral doit maintenir ces subventions », affirme David Alper de la campagne Tente rouge qui vise à mettre fin au problème des sans abri.
Faute  de subventions, les locataires présents pourraient se faire remplacer par d'autres locataires qui ont des revenus assez élevés pour couvrir la totalité des coûts de leurs logements, selon M. Alper.
Cependant, comme les bâtiments de logements sociaux ne sont pas viables, il faudra trouver d'autres solutions pour éviter que la pénurie de logements abordables ne cause plus d'itinérance, selon Clark Brownlee.
En 2006, 630 000 logements bénéficiaient de ces subventions et en 2010, ce chiffre est passé à 613 500. La Société canadienne d'hypothèques et de logement prévoit que ce nombre continuera à diminuer pour atteindre 540 800 habitations en 2015.
D'ici 2032, le gouvernement fédéral ne devrait plus financer ce type de logements.
Le gouvernement fédéral continue d'appuyer les provinces pour la construction de nouveaux logements sociaux.