DÉPORTATION AU MEXIQUE D’UN COUPLE HOMOSEXUEL : UN SURSIS OBTENU

MONTRÉAL — La députée du NPD Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga) s'est dite satisfaite que la déportation de deux Mexicains homosexuels ait été évitée in extremis aujourd’hui, à la suite d’une décision de la Cour fédérale. La députée avait soulevé le cas lors de la période de questions à la Chambre des communes plus tôt mercredi.

L’histoire de David Perez et Pablo Gonzalez est troublante et mérite qu’on lui porte attention. Après avoir avoué publiquement leur orientation sexuelle, les deux Mexicains ont été pourchassés par des membres de leur ex-belle-famille et ont subi des agressions physiques et verbales. Arrivés au Canada à l’été 2008, ils ont demandé à être accueillis en tant que réfugiés, plaidant que leur intégrité était menacée s’ils retournaient dans leur pays d’origine.

Leur demande a été refusée et un ordre d’expulsion a été émis. Les deux hommes ont donc entrepris de nouvelles démarches afin d’être accueillis sous des motifs humanitaires. Or, même si la décision doit être rendue d’ici quelques mois, l’Agence des services frontaliers du Canada a d’abord refusé de repousser la date à laquelle ils devaient retourner au Mexique, soit le jeudi 20 octobre.

Sans l’intervention de la Cour, les deux hommes auraient été renvoyés alors qu’ils étaient en attente d’une décision. « Depuis quand le Canada expulse-t-il des personnes en attente d’une décision sur une demande d’asile pour raisons humanitaires? s’est insurgée Mme Boutin-Sweet. »

La députée se dit heureuse pour le couple et compte suivre le dossier avec attention afin que le dénouement soit positif et dans les meilleurs délais.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

David Patry, attaché de presse, Service au caucus du Québec 514-238-8240 ou david.patry@parl.gc.ca