Déclaration sur l'assurance-emploi

Monsieur le Président, de nouveaux exemples des répercussions de la réforme broche à foin de l'assurance-emploi des conservateurs nous sautent au visage tous les jours.

Cette fois, ce sont les femmes qui en font les frais. La semaine dernière, la Fédération des femmes du Québec, le Conseil d'intervention pour l'accès des femmes au travail, Au bas de l'échelle, le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec et Action travail ont uni leurs voix afin de dénoncer cette réforme.

En 2010, une maigre proportion de 55 % des femmes chômeuses avait droit aux prestations. Aujourd'hui, en s'attaquant spécifiquement aux employés à statut précaire, où les femmes sont surreprésentées, la ministre rend la situation encore pire.

Cette réforme a des effets que la ministre n'avait pas vus venir. Il faut la suspendre et entreprendre des études d'impact.

Chez nous, c'est non au saccage de l'assurance-emploi. Le 27 avril, à midi, je serai à la place du Canada à Montréal pour le dénoncer.