Déclaration en Chambre du 3 novembre 2011, concernant les banques alimentaires et l'accès à la nourriture dans Hochelaga

Monsieur le Président, dans ma belle circonscription, Hochelaga, il y a des gens qui se donnent corps et âme pour aider à nourrir leurs voisins: Cuisine collective Hochelaga-Maisonneuve, Bouffe-Action de Rosemont, Chic Resto Pop, CAP St-Barnabé, Maisons Adrianna, Centre NAHA. Il y a aussi des jardins communautaires et des kiosques de fruits et légumes frais comme aux HLM Boyce-Viau et La Pépinière, aux Jardins Guybourg, au Petit marché de l'Est et au Marché solidaire Frontenac.

Mais malgré ce travail acharné, la nourriture saine et abordable manque encore, surtout l'hiver. Dans les quartiers défavorisés, les gens ont moins accès à la nourriture, qui est de moins grande qualité et coûte plus cher. Les dépanneurs dominent. Dans Hochelaga, on compte quatre déserts alimentaires.

Pourquoi est-ce que, dans un pays riche comme le Canada, la santé de tant de gens, d'enfants et d'aînés est-elle minée parce qu'ils n'ont pas accès à une nourriture saine et abordable, quand les propriétaires de banques et de grandes pétrolières font des milliards de dollars de profits? Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas là-dedans, Monsieur le Président.