Déclaration de la chef du Nouveau Parti démocratique, Nycole Turmel, à la suite du décès de Madeleine Parent

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de la syndicaliste et féministe québécoise Madeleine Parent, qui s’est éteinte des suites d’une longue maladie, à l’âge de 93 ans.

Madeleine Parent a milité toute sa vie pour les droits des femmes, des immigrants, des Autochtones et des travailleurs. Pionnière du syndicalisme ouvrier au Québec, elle a notamment participé à la syndicalisation de l’industrie textile dans la province.

Ses convictions l'ont mené en prison à cinq reprises pendant le règne de Maurice Duplessis. Elle a même été condamnée pour « conspiration séditieuse » en 1948.

Mme Parent a été l’instigatrice du combat pour l’indépendance des syndicats canadiens.

Tout comme elle, j’ai consacré ma vie à lutter pour les droits des travailleuses. Madeleine Parent a été un modèle et une source d’inspiration pour moi et pour tant d’autres.

Après sa retraite, elle a continué à s’impliquer dans différentes causes dont la lutte pour les droits des femmes immigrantes et autochtones. Rendons hommage à cette grande femme qui a lutté pour des causes nobles toute sa vie et qui demeure méconnue.

Au nom du NPD, je souhaite exprimer mes sincères condoléances à la famille et aux amis de Mme Parent.

-30-