Déclaration à la suite des récents actes de vandalisme dans Hochelaga-Maisonneuve

Les actes de vandalisme qui ont eu lieu la nuit du 27 novembre dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve ont une fois de plus touché des petits commerçants indépendants. À l’image de graffitis sur des coopératives d’habitation, comme nous avons déjà vu, voilà des gestes qui ne contribuent pas à une meilleure cohésion sociale et qui visent les fausses cibles. L’embourgeoisement est une réalité, mais la vente d’antiquités, de vêtements équitables pour enfants ou de services de coiffure n’en sont pas responsables. Les commerçants visés ne sont pas coupables de la construction effrénée de condos, du manque de logements sociaux ou de la hausse de loyers. Ne nous égarons pas sur de fausses pistes.

Il faut plutôt s' assurer que tout le monde trouve sa place et se sente rassasié. C'est pourquoi mon équipe et moi travaillons tous les jours à améliorer les conditions de vie des citoyen-ne-s qui peinent à joindre les deux bouts, à bâtir une communauté plus vivante et un environnement plus vert. Nous soutenons les citoyens qui cherchent un logement décent, nous accompagnons les organismes qui luttent contre l’itinérance à trouver des fonds pour mieux intervenir et je talonne le gouvernement fédéral sans relâche pour qu’Ottawa renouvelle le financement des subventions au loyer et investisse dans le logement social.

Ayons un débat public sain et travaillons ensemble à soutenir ceux et celles qui en ont besoin. Et encourageons les commerçants locaux qui animent nos quartiers.