DE NOUVELLES RESSOURCES POUR LUTTER CONTRE L’ITINÉRANCE ET LA PROSTITUTION

Les députées Marjolaine Boutin-Sweet, Carole Poirier et le maire d’arrondissement Réal Ménard se réjouissent de l’arrivée imminente de nouvelles ressources dans le quartier.
HOCHELAGA-MAISONNEUVE — Après un été difficile au niveau de l’itinérance, de la toxicomanie et de la prostitution dans Hochelaga-Maisonneuve, la députée fédérale Marjolaine Boutin-Sweet, la députée à l’Assemblée nationale Carole Poirier et le maire d’arrondissement Réal Ménard annoncent une subvention du gouvernement fédéral de 635 000$ pour la relocalisation de l’organisme Dopamine.
«L’arrivée de Dopamine sur la rue Ste-Catherine améliorera la réponse des intervenants dans le sud-ouest du quartier », estime Luc Morin, directeur général de l’organisme Dopamine. «Je tiens à remercier les responsables de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal et du CSSS Lucille-Teasdale qui ont appuyé le projet et en ont assuré le suivi auprès du gouvernement fédéral», déclare Carole Poirier, députée d’Hochelaga-Maisonneuve à l’Assemblée nationale.
«C’est le début de la mise en place d’un ensemble de ressources pour répondre adéquatement aux problèmes entourant l’itinérance, la prostitution et la toxicomanie», renchérit Réal Ménard, maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.
Rappelons que les trois élus et les intervenants du milieu avaient plaidé l’hiver dernier pour l’implication de tous les paliers de gouvernement afin d’apaiser la situation actuelle. Ce plan stratégique comprend entre autres l’ouverture d’un centre de répit pour femmes et hommes en situation d’itinérance, la relocalisation de l’organisme Dopamine sur la rue Ste-Catherine et la création de logements sociaux adaptés pour les femmes en processus de sortie de la prostitution. « Les démarches pour l’approbation du projet de centre de répit par le gouvernement fédéral vont bon train. Nous aurons tout de même besoin de l’implication des autres paliers de gouvernement afin de boucler notre montage financier», annonce Jeannelle Bouffard, du CAP St-Barnabé.
«Devant des problèmes aussi complexes, il faut des solutions concertées. L’annonce d’aujourd’hui démontre le succès de la grande collaboration entre les élus du quartier, le milieu de santé, les services policiers et les organismes communautaires, déclare Marjolaine Boutin-Sweet, députée fédérale d’Hochelaga. Je me réjouis de l’implication concrète du gouvernement fédéral dans ces deux projets.»
-30-